Forteresse de Suomenlinna

Bonjour !

Aujourd’hui zoom sur Forteresse de Suomenlinna dont je vous parlais rapidement dans mon premier article sur Helsinki.

Suomenlinna (anciennement Svezborg) fût construite sur l’ordre d’Augustin Ehrensvärd, un comte suédois. A l’époque, aux environs de 1785 elle servait de base militaire dans la guerre maritime suédoise contre la Russie. Elle devint ensuite russe en 1808 pendant 110 ans. La forteresse connut de nombreuses guerres : la Guerre de Crimée, la Guerre civile finlandaise, la Deuxième Guerre mondiale… où elle subit des dégâts importants.

Depuis 91 Suomenlinna est inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO. Aujourd’hui l’île est très visitée par les touristes, mais aussi habitée par environ 800 Helsikiens. On y trouve des restaurants, bars, galeries. À la pointe de l’ile on voit encore les canons, pointés vers la mer, ainsi que des maisons sous terre qui ressemblent à de petites collines recouvertes de pelouse. Dans une autre partie de l’ile on peut également voir un sous marin.

Pour visiter Suomentlinna, le plus simple est de vous y rendre en Ferry. Le départ se fait place Kauppatori (la place du marché), la traversée nécessite un ticket classique, le même que pour les bus, donc si vous avez pris le pass transports illimités vous n’avez pas besoin de racheter un ticket.

Vous pouvez retrouver les horaires des ferries ici
Et les horaires d’ouverture des activités à Suomenlinna ici

Nathalie 

18212731334243365338405547464861606250492623v246315359867101211142243

 

LaValiseaFleurs

6 commentaires

  1. J’y suis allé au mois de février et j’ai adoré Suomenlinna ! C’est fabuleux de se retrouver dans un lieux si calme et propice à la détente aussi près d’Helsinki. Le petit tour de brise glace pour y aller m’a beaucoup plus !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.