Les Chutes d’Iguazu – Voyage en Argentine #8

Hello,
Nous voici déjà à la dernière étape de notre voyage de 3 semaines en Argentine, les chutes d’Iguazu !

Après vous avoir présenté la ville de Buenos Aires, les paysages de bout du monde d’Ushuaia, les glaciers de El Calafate, les lacs de Bariloche, les déserts rocheux et vignobles de Cafayate ou encore le désert de sel de Salinas Grandes et la colline aux 7 couleurs de Purmamarca on change une fois de plus de décor en découvrant les chutes d’Iguazu et son environnement tropical !

C’est un peu compliqué d’écrire cet article car avec JF nous n’avons pas du tout eu le meme ressenti sur les chutes d’Iguazu. Jf a adoré, c’est son étape préférée du voyage (suivi des glaciers de Patagonie et de notre roadtrip près de Cafayate). Cependant de mon côté je n’ai pas été émerveillée. C’était beau c’est sûr, mais l’ambiance n’était pas à la hauteur de la beauté des paysages. Je vous raconte plus bas pourquoi ! En tout cas mon étape préférée reste El Calafate mais également le roadtrip dans la Quebrada de Humahuaca.

Nous avons passé une journée côté Argentine et une côté Brésil. Chaque côté a ses avantages et inconvénients. Dans cet article on vous raconte en détail ce que l’on a préféré et on vous donne toutes nos bonnes adresses !

Parc national d’Iguazu

Comme je vous disais JF a trouvé l’ambiance dans le parc magique. Les forêts tropicales, les chutes plus qu’impressionnantes avec les oiseaux tropicaux qui planent au dessus et des arcs en ciels dans tous les sens. Sur le papier ça vend du rêve, et effectivement si on s’arrête à ça, c’était magnifique.

De mon côté, j’ai bien sûr vu la même chose mais je suis sûrement moins sensible aux paysages de cascades. J’en ai vu beaucoup depuis toute petite (chez moi dans les Alpes, au Canada, En Islande, en Indonésie…). Je ne dis pas que j’en suis blasée, mais peut être un peu moins émerveillée que JF.

Mais ce qui m’a vraiment dérangé, ce sont les gens… On avait été habitué à en voir peu durant notre voyage et là c’était vraiment très touristique. Dès l’ouverture il y avait déjà la queue à l’entrée du parc. Aux points de vue principaux, c’est pareil, il faut presque faire la queue pour admirer la vue. Et le plus désolant c’est de voir que beaucoup n’en profitent même pas et veulent juste faire une photo avec leur perche à selfie… Certains moments, bien que beaux ont été un peu gâchés par cette ambiance.

Parc national d’Iguazu côté Argentine

Côté Argentine on se déplace via un petit train qui nous emmène aux points de vue, aux départs des randonnées pédestres et aussi à ceux des balades en bateau. Bon on n’est pas fans du concept du petit train, mais cela évite qu’il y ait des voitures et les départs sont fréquents. À part ce train l’endroit reste assez naturel, il y a quelques installations pour accéder et sécuriser les points de vue mais rien de plus. La faune et la flore sont respectées, du moins par les employés du parc.
Les touristes, c’est une autre chose. On croise de nombreux coatis, qui sont des animaux très mignons mais sauvages. Ils peuvent être agressifs et pourtant beaucoup essayent de les caresser, leur donnent des cochonneries à manger… C’est triste à voir.

Le gros avantage côté Argentine ce sont ses chemins de randonnée. Elles sont sympa à faire et surtout permettent d’être au calme. Une majorité des touristes dans le parc n’aiment apparemment pas marcher. On y voit des points de vue moins impressionnants mais ça fait du bien de profiter de la nature.

Il y a également la solution du bateau. On pensait que c’était très touristique, mais au contraire ça permet de profiter de la vue sans se battre. Il y a plusieurs tours en bateau, nous avons pris le plus long qui nous emmène à la garganta del diablo et fait un passage sous les chutes (on était trempés) et sur les rapides de la rivière. En plus d’offrir des points de vue très différents c’était vraiment marrant. Le point négatif est que ce n’est pas très écologique. On monte d’abord dans un 4×4 puis dans un bateau à moteur… On espère qu’ils trouveront de meilleures solutions pour continuer de proposer une activité similaire tout en préservant l’environnement.

Parc national d’Iguazu côté Brésil

Côté Brésil le principe est différent. Les voitures n’ont pas le droit d’aller dans le parc, on circule en bus. On nous avait vendu le fait qu’ils utilisent des bus électriques pour éviter la pollution mais malheureusement ce n’était pas notre cas. C’est peut être en train d’être mis en place, en tout cas ce n’était pas fait à ce moment-là.
De ce côté il faut marcher un peu plus pour accéder aux différents points de vue cependant il n’y a pas de sentier de randonnée comme en Argentine. C’est un peu dommage…
Il y a aussi la possibilité de faire du bateau mais nous en avions déjà fait la veille. On nous avait fortement recommandé de le faire du côté argentin, mais on n’a pas la certitude que ce soit mieux comme nous ne pouvons pas comparer.

De ce côté là, on a trouvé qu’il y avait encore plus de touristes. On a croisé plusieurs grands groupes, notamment de brésiliens, qui visitent de façon très égoïste. On nous a marché de nombreuses fois dessus sans excuse, les gens se poussent, c’est compliqué d’accéder aux points de vue mais surtout d’en profiter.

Le gros avantage côté Brésil, c’est qu’une fois qu’on atteint enfin ces fameux points de vue, c’est magnifique. Ils sont plus impressionnants que de l’autre côté. Mais personnellement, j’ai trouvé que ça n’en valait pas la peine. On a beaucoup attendu et marché vraiment très lentement tant il y avait de personnes. Nous avons loupé de nombreux spots car trop de monde attendait pour faire des selfies… Quelqu’un m’a même blessé à l’orteil, j’étais ravie…

Parc aux oiseaux d’Iguazu (Parque das Aves)

Nous sommes restés moins longtemps que prévu du côté brésilien car c’était trop insupportable de s’arrêter aussi fréquemment à cause de la foule. On est allés dans le parc aux oiseaux dont nous avions entendu beaucoup de bien.

Le parc est situé dans 16 hectares de forêt et comporte principalement des oiseaux mais aussi des papillons et autres animaux. Ouvert en 1994, le parc a pour but de recueillir les oiseaux victimes de trafics mais aussi ceux ayant été blessés. On s’attendait à ce que le parc ressemble d’avantage à une réserve cependant beaucoup sont en cages / serres. Elles sont grandes, et pour plusieurs c’est essentiellement afin de pouvoir soigner les animaux, donc on ne critique pas complètement, c’est juste que nous étions surpris. Nous pensons que le parc a du beaucoup évoluer depuis son ouverture mais l’idée d’empêcher le braconnage reste bonne.

Puerto Iguazu

La ville de Puerto Iguazu est plutôt petite, mais nous n’avons pas pris beaucoup de temps pour la visiter. Quand nous n’étions pas dans les parcs on profitait du soleil et de la piscine de l’hôtel. Nous allions en ville essentiellement en soirée pour aller manger car la plupart des restaurants se trouvent ici.

Où manger à Iguazu ?

Le midi nous avons testé de manger dans les parcs. Pas de surprise, ce n’était pas terrible, mais les prix étaient tolérables… On préférait faire des bons petits déjeuners et diners et ne manger qu’une bricole dans le parc.
Le soir nous allions en ville, il y a plusieurs restaurants sympa dans l’avenue de Cordoba tels que la Rueda, Aqva, A Piacere ou encore Nino restaurante. Si vous souhaitez aller à la Rueda pensez à réserver à l’avance !

Où dormir à Iguazu ?

Nous logions à l’Orquídeas Palace. L’hôtel est plutôt sympa mais nous nous attendions à quelque chose de beaucoup plus petit et avec plus de charme comme durant le reste de notre voyage. L’hôtel est complet, il y a un grand restaurant, de nombreuses chambres, une piscine etc… Heureusement il était loin d’être plein et nous avons pu profiter de la piscine le dernier jour avant de rentrer en France.

 

Vous avez aimé notre guide sur sur les chutes d’Iguazu ?
Partagez-le sur Pinterest

LaValiseaFleurs
Total
110
Shares

4 commentaires

  1. Hello,
    Contente de lire l’article sur la fin de votre petite aventure. Les chutes de l’Iguazu ont l’air vraiment dingues!
    Belle journée à vous,
    Camille 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.